Dialogue inclusif sur les méfaits liés à l’usage de la drogue au Burundi

L’ABS a organisé un dialogue sur la réduction des méfaits liés à l’usage de la drogue au Burundi entre les parties prenantes dans ce combat

L’Alliance Burundaise contre le Sida et pour la promotion de la santé(ABS) travaille toujours en étroite collaboration avec tous les partenaires en amont et en aval pour la bonne réussite de ses projets. Dans le cadre du projet régional « HIV and Harm reduction » dont Kenya AIDS NGOs Consortium (KANCO) est récipiendaire principal et ABS sous récipiendaire au niveau du Burundi que s’est tenue en date du 27 au 28 Septembre 2018 dans les enceintes de City Hills Hôtel, une dialogue d’ échanges et de discussions sur la réduction des méfaits liés à l’usage des drogues et la reforme de la politique antidrogue au Burundi avec différentes parties prenantes dont les parlementaires, différents ministères, les OSCs engagés dans la réduction des méfaits liés à l’usage des drogues

Dans son mot d’ouverture la Représentante Légale ai d’ ABS, qui a beaucoup insisté sur   le rôle de ABS et autres partenaires intervenant dans la réduction des méfaits lies a l’usage de la drogue d’autant plus l’étude Rapid Assement a montré que la séroprévalence parmi les usagers de drogues en mairie de Bujumbura est trop élevé par rapport aux autres catégories .

Le Directeur Exécutif dans sa présentation des objectifs de l’atelier a fait savoir que «  le combat contre la drogue est un combat humain et non armé car il implique nos enfants, voisins, amis et autres »

Dans sa présentation sur la situation de l’usage de la drogue au Burundi. Le représentant de la sécurité publique a insisté aussi sur les effets néfastes de la consommation de la drogue.

Différentes présentations par différents intervenants ont montre que l’usage de la drogue est un problème de santé publique, des actions allant dans le sens de la prévention de la drogue doivent menées en synergie avec toutes les parties prenantes en toute urgence pour éradiquer ce problème de drogues au Burundi.

Un des intervenants a fait savoir que leur organisation a instauré des clubs antidrogues dans différentes écoles du Burundi pour attaquer le problème à la racine et lutter contre ce problème des le bas âge.

« Ce projet a été d’une grande utilité dans notre famille car il a sauvé la vie de mon fils, il était parti maintenant il est revenu à la maison et a été admis dans un hôpital pour la désintoxication » temoigne un des parents qui était présent.

Les travaux en groupe qui portaient sur les principales causes conduisant à la consommation et les actions à mener pour une meilleure prévention ont clairement montré que parmi les causes importantes il y a chômages ,conflits familiaux surtout conjugaux ,enfants non assistés socialement, désespoir suite aux échecs de la vie, mauvaise compagnie, problème familial: conflits et manque de dialogue entre parents et enfants, ignorance sur les méfaits de la drogue, identification, imitation des autres/ des stars reconnus,….

Une grande partie de ces causes peut être évitée, un appel vibrant a été lance aux parents d’engager des dialogues avec leurs enfants des le bas âge.

Signalons que le projet HIV and Harm Reduction est en phase de clôture qui a été réalisé dans cinq pays d’Afrique pour une période de trois ans, durant cet atelier ses réalisations ont été présentées aux participants.

 

                                                                                         Donavine KWIZERA

                                                                                        Communication et Plaidoyer

Partager sur...Share on Facebook0Tweet about this on Twitter